Bannière Template Répertoire des professeurs
Photo de Sylvie Genest

Sylvie Genest

Département de musique

Poste : Professeure

Courriel : genest.sylvie@uqam.ca

Téléphone : (514) 987-3000 poste 3938

Local : F-4480

Domaines d'expertise

Ce professeur désire s'entretenir avec les médias

  • Représentation de la violence psychologique dans les chansons populaires
  • Épistémologie constructiviste en sciences humaines
  • Approche systémique et modélisation
  • Théories du langage musical

Langues

  • Français
  • Anglais
  • Général
  • Enseignement et supervision
  • Publications
  • Communications
  • Réalisations
  • Distinctions
  • Services à la collectivité

Cheminement académique

DIPLÔMES DE HAUTES ÉTUDES EN MUSIQUE
Premier prix de contrepoint (Montréal, 1989)
Deuxième prix d'harmonie (Montréal, 1988)
Premier prix de dictée musicale (Chicoutimi, 1978)
Diplôme d'études supérieures en interprétation - piano (Montréal, 1988)

AUTRES DOMAINES DE FORMATION
Formation en violence conjugale (2018)
Formation en relations interculturelles (2015)
Scolarité de Doctorat en anthropologie (Université de Montréal, 2013)
Scolarité de Doctorat en ethnologie (Université Laval, 2009)
Diplôme de Maîtrise en ethnomusicologie (Université d'Ottawa, 1997)
Diplôme de Certificat en éducation (UQAM, 1992)

BREVET EN ENSEIGNEMENT
Brevet NO.BR177592, Ministère de l'éducation du Québec (1994)

Liens d’intérêt

  • Aucune donnée disponible pour cette section.

Unités de recherche

  • Aucune donnée disponible pour cette section.

Projets de recherche en cours

  • Article soumis et accepté : « Dialogo, ingenio, disegno : trois impératifs de la recherche interdisciplinaire »

    En sciences humaines et sociales, l'interdisciplinarité se pratique à divers degrés d'interaction des personnes et des idées comme sur différents modes de fonctionnement allant du simple partage des tâches à la collaboration étroite, jusqu'à ce point élevé de la rencontre que les équipes les plus investies appelleront de « vrais partenariats » (Daw, 2017). Si toutes les formes de la recherche interdisciplinaire visent à relever le défi que pose à la science la complexité des problèmes sociaux, elles doivent principalement compter, pour y parvenir, sur les compétences transversales des chercheurs participants; c'est-à-dire, dans le contexte de cet article : sur des compétences qui sortent des cadres habituels de la formation et du fonctionnement disciplinaire institutionnel. Nous distinguons trois ordres de compétences transversales : alors que le mode collaboratif exige le développement de compétences communicationnelles (dialogo), d'autres modalités font plutôt appel à des compétences cognitives traditionnellement attribuées aux créateurs et qui relèvent de l'ingénierie conceptuelle (ingenio); ou encore aux artistes qui ont cette capacité de transposer la réalité dans des représentations jouant sur plusieurs registres sémiotiques (disegno). Dans cet article, je propose d'établir une typologie du décloisonnement disciplinaire fondé non pas « sur les degrés d'interaction et d'intégration entre les disciplines » (Thompson Klein, 2011); mais plutôt sur ces trois ordres de compétences transversales que les chercheurs doivent mobiliser pour atteindre leur finalité de « compréhension du monde présent », telle que celle-ci passe nécessairement par « l'unité des connaissances » (Nicolescu, 2011, p. 96).

  • Article en préparation : « Étude du système de préfixation des concepts de culture et d'ethnicité : quelques modèles d'organisation » (titre provisoire)

    L'acte par lequel les scientifiques préfixent les mots-racines qu'ils utilisent dans leurs raisonnements et leurs modèles théoriques est loin d'être anodin. Il consiste, en un sens, à exercer la puissance modélisatrice que détient indubitablement tout objet conceptuel pour fonder de nouvelles réalités dont il n'est pas toujours possible, par ailleurs, de prévoir l'emprise éventuelle sur nos pratiques actuelles ou futures. L'exemple de l'influence décisive du concept d'interdisciplinarité dans le monde de la recherche universitaire me semble ici probant : l'inclusion des modalités de l'interdisciplinarité comme condition d'octroi par plusieurs organismes subventionnaires au Canada a profondément modifié le moule dans lequel sont désormais coulés les projets de recherche dans plusieurs domaines d'études. Le texte de Frédéric Lesemann en offre un témoignage concluant en nous rappelant qu'au cours de la dernière décennie, plusieurs programmes de recherche en sciences humaines et appliquées ont fait de la constitution d'équipes interdisciplinaires l'une de leurs principales « exigences de fonctionnement » (Lesemann 2003 : 22). Or, les préfixes utilisés sont des opérateurs de sens dont on ne calcule pas toujours les effets conceptuels, qu'on pense notamment aux préfixes multi-, inter-, trans- et méta- en recherche culturelle. S'il est possible de créer de nouvelles formes conceptuelles à l'aide de ces préfixes, il me semble que nous avons l'obligation intellectuelle et morale de concevoir, en même temps, le modèle de leur agencement. Dans cet article, nous chercherons à identifier les logiques d'articulation sur lesquelles se basent les chercheurs pour agencer les différents déclinaisons du mot-racine avec lequel ils travaillent. Quatre modèles conceptuels seront présentés, tels que mis en ¿uvre par quelques auteurs - choisis à dessein parmi divers champs de recherche - pour orienter leur réflexion, comparer différentes approches, préciser leurs propres choix théoriques ou méthodologiques et voire même identifier leurs allégeances politiques, pédagogiques ou autres dans le contexte de leurs travaux académiques : le modèle du couteau-suisse, le modèle incrémental, le modèle organique et le modèle des types logiques. Au terme de ce parcours, nous nous demanderons si une telle analyse peut nous apprendre quelque chose sur la manière que nous avons d'utiliser et de comprendre les concepts issus de la préfixation du radical «culture» dans le contexte des études savantes menées au Québec en sciences humaines.

  • « Si tu m'aimes, fais pas ça ! » - Sensibilisation des adolescentes aux procédés de l'emprise psychologique dans les relations amoureuses par l'analyse critique de chansons populaires d'amour et de rupture

    Ce projet prend son ancrage et sa motivation profonde dans une intuition féministe selon laquelle les chansons populaires d'amour ou de rupture sont un véhicule de la désinformation massive des jeunes femmes en matière de relation conjugale ; et que celles-ci contribuent - par les modèles qu'elles transmettent notamment aux enfants et adolescents qui les écoutent et à qui on les destinent - à la progression de la violence psychologique dans les couples qu'ils forment plus tard, dans leur vie de jeunes adultes. Le projet consiste à utiliser les représentations paradoxales de l'amour romantique dans les chansons populaires pour en faire, par la transposition artistique critique, des outils de formation, de prévention, de dénonciation, voire d'intervention en matière de violence psychologique au sein des relations amoureuses. Durée anticipée du projet : 2019-2022.

Partenaires (organismes, entreprises)

  • Aucune donnée disponible pour cette section.

Prix et distinctions

  • Programme d'aide financière à la recherche et à la création (PAFARC), Volet 2 - services à la collectivité (2017))
  • Bourses de soutien à la création et à la production, Conseil de la culture, (St-Hyacinthe, 2012 ; 2016)
  • Prix de l'industrie du disque : Félix - catégorie Musique traditionnelle, ADISQ (2005)
  • Prix de l'industrie du disque : Félix - catégorie Réédition/Archives, ADISQ (2003)
  • Prix du Conseil québécoise de la musique : OPUS - catégorie Jazz/Musique du monde (1998)
  • Bourse d'études, Fonds FCAR, Université Laval (1997)
  • Bourse d'excellence, Université d'Ottawa (1995-1996)
  • Bourse d'études, Fonds FCAR, Québec (1995)
  • Bourse du Centre de recherche en civilisation canadienne-française, Université d'Ottawa (1995)
  • Bourse Ernest Gagnon, Université d'Ottawa (1994-1995)
  • Bourse de la Fondation Timi, Ville de Chicoutimi (1990)
  • Bourse de la Corporation des Fêtes du 150e Anniversaire du SLSJ, La Baie (1987)
  • Bourse de la CAPAC, Montréal (1987)
  • Bourse des Concours de musique du Canada, Chicoutimi (1976)

Publications

Genest, S. (2017). Constructivismes en études ethniques au Québec : retour à la notion de frontières de Barth. Anthropologie et sociétés, 41(3), 59–85. http://dx.doi.org/10.7202/1043042ar.


Genest, S. (2004). Québécitude et musique québécoise dossier. L'Action nationale, 94(2), 108–114. Récupéré de http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2238052.


Genest, S. (2001). Avant-propos. Les Cahiers de la Société québécoise de recherche en musique, 5(1-2), 9–10.

Openurl imagette


Genest, S. (2001). Musiciens de rue et règlements municipaux à Montréal : la condamnation civile de la marginalité (1857-2001). Les Cahiers de la Société québécoise de recherche en musique, 5(1-2), 31–44.

Openurl imagette


Genest, S. et Gagnon, E.(dir.). (2001). Savoir sur quel pied danser. Cap-aux-Diamants : la revue d'histoire du Québec, (67), 46–51. Récupéré de http://id.erudit.org/iderudit/8270ac.


Desroches, M., Guertin, G. et Genest, S. (2003). Construire le savoir musical : enjeux épistémologiques, esthétiques et sociaux. Paris : L'Harmattan.

Openurl imagette


Genest, S. (2002). Les Arts et la culture. Chicoutimi : Société historique du Saguenay.
Notes: Saguenayensia, vol. 44, no 1

Openurl imagette


Genest, S. (2001). Magie de la musique traditionnelle. Québec : Cap-aux-Diamants.
Notes: Cap-aux-diamants, no 67, automne 2001

Openurl imagette


Genest, S. (1997). Savoir sur quel pied danser : La Bottine Souriante, son succès, ses médiations. (Mémoire de maîtrise). Ottawa : Université d'Ottawa.
Notes: (maîtrise en musique)

Openurl imagette


Brodeur, M., Lefebvre, M., Otero, D., et al. (2017). Éducation inclusive : une responsabilité collective, une occasion socioéducative pour l’UQAM. Rapport du Groupe de travail sur l’éducation inclusive à l’UQAM. Document adopté par la Commission des études de l’Université du Québec à Montréal. Récupéré de https://ssa.uqam.ca/fichier/document/education_inclusive.pdf.


Genest, S. (2015). [Compte rendu du livre "La chapelle historique du Bon-Pasteur. La maison de la musique", par G. Nicholson]. Études d’histoire religieuse, 81(1-2). http://dx.doi.org/10.7202/1033259ar


Genest, S. (2013). [Compte rendu du livre «M’amie, faites-moi un bouquet…» Mélanges posthumes autour de l’œuvre de Conrad Laforte, par J.-N. De Surmont]. Cahiers d’ethnomusicologie, (26). Récupéré de https://ethnomusicologie.revues.org/2096


Deschênes, S.,(Intervieweur) et Genest, S.,(Interviewée). (2004). Renouveau traditionnel : les enjeux politiques. La démarche de Monsieur Lambert. L'Action nationale, XCIV(2). Récupéré de https://action-nationale.qc.ca/recherche-par-auteur/tous-les-articles/88-numeros-publies-en-2004/fevrier-2004/renouveau-traditionnel-les-enjeux-politiques/146-la-demarche-de-monsieur-lambert


Lambert, Y., Genest, S. et Rondeau, O. (2004). Récidive [Enregistrement sonore]. Sainte-Mélanie, Québec : La Prûche libre.
Notes: http://virtuolien.uqam.ca/tout/UQAM_BIB000167593


Genest, S. (2002). Les Collégiens troubadours : 1950-1965 : hommage à Gaston Rochon [Enregistrement sonore]. Joliette : Productions Mille-pattes.
Notes: http://virtuolien.uqam.ca/tout/UQAM_BIB000217183


Grenier, G. et Genest, S. (1998). Les ondes musicales au temps des impressionnistes [Enregistrement sonore]. Montréal : Société nouvelle d'enregistrement.
Notes: (Claude Debussy 1862-1918; Maurice Ravel 1875-1937; Philippe Gaubert 1879-1941; Erik Satie 1866-1925; Gabriel Fauré 1845-1924); http://virtuolien.uqam.ca/tout/UQAM_BIB000305088


Lambert, Y. et Genest, S. (1998). Les vacances de Monsieur Lambert [Enregistrement sonore]. Joliette : Productions Mille-Pattes; Musicor.
Notes: http://virtuolien.uqam.ca/tout/UQAM_BIB000305807


Cours

Direction (Depuis 1990) et d’essais doctoraux (depuis 2014)

  • Aucune donnée disponible pour cette section.

Autres directions et supervisions

Aucune donnée disponible pour cette section.

Réalisations

Participation à l'édition d'une revue

  • Aucune donnée disponible pour cette section.

Services à la collectivité

Membre, Jury du Programme d'aide aux artistes professionnels, Ministère des affaires culturelles (1989-1994)
Membre, Jury du Programme d'aide à l'édition savante (PAES), Fédération canadienne des sciences humaines (2004-2006)
Membre, Jury de la Fondation du Maire de Montréal, Ville de Montréal (2004-2006)
Membre, Jury du Fonds de recherche sur la société et la culture, Québec (2005)
Membre, Conseil d'administration de la Société québécoise de recherche en musique (SQRM) : vice-présidente (2001-2003)
Membre, Conseil d'administration de la Société québécoise de recherche en musique (SQRM) : administratrice (2004-2006)
Directrice des programmes de 1er cycle en musique, UQAM (2002-2004)
Directrice des programmes de 1er cycle en danse, UQAM (2012-2019)
Membre, Groupe de travail sur l'éducation inclusive, UQAM (2016)
Membre, Groupe de travail sur la Politique 14, UQAM (2017, 2018)
Commissaire élue, Commission des études, UQAM (2015-2018)(2018-2021)