Olga Alexeeva

Olga Alexeeva

Professeure
Photo de Olga Alexeeva
Téléphone : (514) 987-3000 poste 5247
Local : A-6090
Langues : Français, Anglais, Chinois, Russe, Ukrainien
Ce professeur désire s'entretenir avec les médias
Liens d'intérêt
Informations générales

Cheminement académique

Professeure invitée, UFR des Langues et Civilisations de l'Asie orientale, Université de Paris, France, 2017 et 2019

Chercheuse postdoctorale (Géopolitique de la Chine), Fondation Chiang Ching-Kuo, Taiwan/Université Laval, Canada, 2011-2012

PhD (Études chinoises), Université de Paris /Paris VII-Diderot, France, 2010

Maîtrise (Analyse démographique), Université de Bordeaux/Bordeaux IV-Montesquieu, France, 2004

Baccalauréat (Histoire de la Chine), Université d'État de St-Pétersbourg, Russie, 2003

Certificat de langue chinoise, Université de Tianjin, Chine, 2001

Projets de recherche en cours

  • La modernité à l'âge de seigneurs de la guerre (1916-1928): l'incident de Lincheng et ses retentissements nationaux et internationaux (Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), Subvention "Savoir", 2021-2024)

    L'attaque de train de luxe près de Lincheng, dans le sud de Shandong, en mai 1923, et l'enlèvement de plusieurs passagers occidentaux par les bandits chinois sert de prétexte aux puissances étrangères pour exiger qu'un système de contrôle de chemins de fer chinois par les étrangers soit institué. Or ces anciennes stratégies utilisées par les puissances depuis plus d'un demi-siècle pour étendre leurs intérêts économiques en Chine ne fonctionnent plus. Grâce aux manoeuvres habiles des diplomates chinois et à la mobilisation de l'opinion publique, la Chine n'a pas eu à faire de concessions politiques. Les puissances sont obligées de faire marche arrière et de retirer leur projet de contrôle de chemins de fer, alors que les brigands se voient incorporés dans l'armée régulière chinoise après avoir libéré les otages. L'étude de l'incident de Lincheng et de ses retentissements à l'échelle nationale et internationale permet à démontrer que, même en l'absence d'un pouvoir central fort, la Chine continue à avancer dans sa quête d'identité nationale et de son propre modèle de modernité, en faisant une synthèse entre les idéaux chinois traditionnels et les différentes composantes de la vision occidentale de modernité jusqu'alors dominante. Ce projet vise à : étudier le déroulement de l'inciden ; analyser les stratégies adoptées par les autorités chinoises pour gérer cette crise internationale ; contribuer à l'émergence de l'interprétation plus nuancée de la période des seigneurs de la guerre (1916-1928) en redonnant toute leur importance aux acteurs politiques oubliés par l'historiographie traditionnelle - les seigneurs de la guerre, les diplomates et les hauts fonctionnaires chinois, les chefs de bandits, les acteurs publics.

  • Stratégies ferroviaires et Nouvelles Routes de la Soie en Asie centrale. Le cas du Kazakhstan (Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), Subvention "Savoir", 2019-2022. Co-chercheuse /Chercheur principal - Frédéric Lasserre, Université Laval)

    Depuis quelques années, se développe une offre de services de fret à travers l'Asie centrale, de la Chine vers l'Europe, avec plusieurs itinéraires, le long du Trans-Sibérien russe, à travers le nord du Kazakhstan puis la Russie, ou à travers le sud du Kazakhstan. Parallèlement au développement d'une offre de service mobilisant de réseau existant, des projets de construction de nouvelles voies ferrées se multiplient pour structurer les corridors terrestres des routes de la soie entre Chine et Europe : des projets de lignes classiques à travers le territoire kazakh, mais aussi vers le Turkménistan, l'Iran, la Turquie et l'Europe orientale ; des projets de lignes à grande vitesse également sur ces corridors, notamment entre Chine et Moscou ou entre Urumqi et Téhéran. Le Kazakhstan, État tampon entre la Russie et la Chine, fait l'objet d'ambitions politiques croisées de Pékin et de Moscou dont les relations complexes sont un dosage de coopération et de méfiance réciproque. Ce projet de recherche vise à mesurer les dimensions géopolitique et géoéconomique des projets de développement de services de fret et de construction de nouvelles voies ferrées à travers l'Asie centrale, dans le cadre du grand projet des nouvelles routes de la soie. L'intégration au projet des routes de la soie nourrit-elle des appréhensions au Kazakhstan quant à une possible domination de la Chine, ou au contraire pense-t-on en tirer d'importants avantages économiques et politiques ? Le réseau de transport du Kazakhstan risque-t-il de devenir le simple prolongement du réseau chinois ? Ou au contraire, le Kazakhstan pourrait-il asseoir un rôle incontournable de facilitateur logistique dans le développement de ces convois transasiatiques ? Les projets de construction de nouvelles voies ferrées, pourraient-elles engendrer des conflits d'ordres territoriaux et financiers ? Ces projets se montreraient-ils rentables ou conduiraient-ils à des désastres financiers ? L'objectif principal de ce projet est d'analyser les rivalités de pouvoirs présentes en Asie centrale pour le développement de ces routes ferroviaires.

  • Prisonniers, travailleurs sous contrat, migrants : les Chinois dans les camps militaires britanniques pendant la Première Guerre mondiale en France (Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC), Soutien à la recherche pour la relève professorale, 2017-2020)

    L'objectif de ce projet de recherche est d'analyser le rôle des travailleurs chinois, recrutés par le gouvernement britannique pendant la Première guerre mondiale, afin de participer à l'effort de guerre sur le front de l'Ouest en France. Vivant dans des camps édifiés en dehors des agglomérations, entourés de barbelés, ces travailleurs sont affectés, à l'arrière du front, à des tâches de terrassement, d'aménagement et de construction de routes et de voies ferrées, ainsi qu'aux travaux agricoles et industriels. Leurs conditions de vie sont très rudimentaires et leurs conditions de travail difficiles et souvent dangereuses ; encadrés par les militaires britanniques, beaucoup d'entre eux sont victimes de mauvais traitements et d'épuisement. Cet appel à la main-d'¿uvre chinoise est un épisode oublié de l'histoire de la Grande guerre et de l'histoire de l'immigration. En s'appuyant sur l'analyse approfondie des matériaux d'archives disponibles au Royaume-Uni (The National Archives, Kew; British Library, Londres), ce projet de recherche propose d'examiner le processus de recrutement de ces travailleurs et d'étudier leur vie quotidienne au sein des camps ainsi que les activités qu'ils ont exécutées pour le compte des Britanniques pendant la guerre.

  • Les minorités ethniques dans la Première Guerre mondiale: les travailleurs chinois sur le front de l'Ouest en France (Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), Subvention "Savoir", 2014-2017)

    Entre 1916 et 1918, environ 37 000 Chinois recrutés par le gouvernement français arrivent en France pour occuper des emplois dans différents secteurs de l'industrie et de l'agriculture, qui sont lourdement affectés par la pénurie de main-d'¿uvre provoquée par l'appel sous les drapeaux de nombreux travailleurs et paysans français. À l'Armistice, la plupart de ces travailleurs sont rapatriés en Chine, mais environ 2 000 restent en France et constituent le noyau de la communauté chinoise sur le territoire français. Le recrutement massif de travailleurs chinois pendant la guerre constitue la première migration de travail importante de la Chine vers l'Europe. C'est une étape déterminante dans le développement des premiers réseaux migratoires chinois en France et en Europe. À travers l'examen de divers documents (certificats de décès, fiches de recrutement, rapports des militaires responsables de la gestion des camps chinois, témoignages des migrants publiés dans les journaux chinois en France, etc.), ce projet vise à reconstituer le profil sociodémographique de cette population de migrants chinois, leurs parcours et leurs expériences personnelles, afin d'approfondir nos connaissances du phénomène étudié et de lui donner un aspect humain et individualisé qui est totalement absent dans l'historiographie actuelle. Cette étude va contribuer à l'analyse du rôle des travailleurs étrangers et coloniaux dans la Première Guerre mondiale ainsi que mettre en lumière les épisodes méconnus de l'histoire des migrations et reconstituer les pages manquantes du développement du phénomène migratoire chinois international.

  • La politique et les intérêts de la Chine dans l'Arctique (Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), Subventions "Savoir", 2013-2016. Co-chercheuse/Chercheur principal - Frédéric Lasserre, Université Laval)

    Dans le cadre des changements géopolitiques que provoquent les changements climatiques dans l'Arctique, l'attention des médias et de plusieurs analystes s'est concentrée sur les ambitions arctiques de la Chine. Depuis 1999 et l'irruption du brise-glace de recherche Xuelong dans l'Arctique canadien, la multiplication des projets de recherche chinois dans l'Arctique, des initiatives diplomatiques de Pékin envers les pays de la région et les efforts de la Chine pour devenir membre du Conseil de l'Arctique, alimentent bon nombre de scénarios sur les motivations chinoises dans la région arctique. Ce projet de recherche vise à mieux cerner les contours des ambitions chinoises dans l'Arctique et la façon dont celles-ci se déclinent selon les acteurs - entreprises chinoises de transport maritime et d'exploitation des ressources naturelles, différents ministères, agences gouvernementales de recherche. Quels sont les objectifs de la politique actuelle du gouvernement chinois dans la région arctique ? S'agit-il de sécuriser un accès aux ressources et aux routes maritimes, mais en respectant les règles du marché mondial ? ou au contraire, la Chine nourrit-elle des ambitions plus revendicatives, qui remettraient en cause la souveraineté des États arctiques, dont le Canada, en remettant en cause les traités internationaux ? Ce projet examine les différents enjeux géopolitiques liés à la mise en valeur de l'Arctique et de ses ressources, et analyse les débats de gouvernance que ces enjeux suscitent - comment protéger l'Arctique ? quel régime juridique pour les passages arctiques ? quel régime d'exploitation des ressources naturelles ? quelle participation des peuples autochtones ? quelle participation des États non-arctiques à ce processus de décision ?

Affiliations externes principales

Enseignement
Communications
  • "Pivot vers l'est d'Erdogan: Pékin, un nouveau grand allié de la Turquie? Colloque Le Soft power en Asie à l'ère de la Covid-19 et de la BRI, CGEQ/Université Laval (avril 2021)
  • "War Over Words: Censoring the Letters of the Vietnamese Laborers and Soldiers serving in France during World War I", 69th Midwest Conference on Asian Affairs (oct. 2020)
  • "Chine-Russie: la poursuite du rapprochement stratégique?", Colloque BRI : enjeux, polémiques et perspectives, Université Laval (déc. 2019)
  • "Les travailleurs chinois de la Grande Guerre, vu de Pékin ou Comment les Chinois ont gagné la Première Guerre mondiale", Colloque L'histoire de Chine: usages, interprétations et réinterprétations, Université catholique de Louvain (nov. 2019)
  • "La Route de la soie polaire : une nouvelle étape de la coopération sino-russe?" (O. Alexeeva et F. Lasserre), Canadian council for Southeast Asian Studies, McGill University/Université de Sherbrook (oct. 2019)
  • "A Long Way Home: The Fate of the Chinese Builders of the Russian Arctic Railway, 1916-1920" (O. Alexeeva et P. Kumlertsakul), New York Conference of Asian Studies (oct. 2019)
  • "First World War in the Far East: the Qingdao campaign and its repercussions for the Allied interests in China", Conference The First World War: Past, Present, and Future», Edinburgh Napier University (juin 2019)
  • "Legacy of the First World War in China: A Look at the Lives of the Chinese Labourers Who Returned from the European Fronts" (O. Alexeeva et P. Kumlertsakul), 58th Annual Meeting of the Southeast Conference of the Association for Asian Studies, Memphis (jan. 2019)
  • "War Experiences of Chinese Labourers in Russia, 1914-1921: A Legacy of Pain and Pride", Conference Masters of Their Own Destiny: Asians in the First World War and its Aftermath, Chulalongkorn University/IRASEC, Bangkok (nov. 2018)
  • "Returning from the European fronts: Chinese Labourers' Experiences in Wartime Europe and China's National Development" (O. Alexeeva et P. Kumlertsakul), Conference "Voices of the Home Fronts: Reflections and Legacies of the First World War", The National Archives, Kew (oct. 2018)
  • "Prisonniers, travailleurs sous contrat, migrants : les Chinois dans les camps militaires britanniques pendant la Première Guerre mondiale en France ", Colloque Rencontres et interculturalité entre la Chine et l'Occident, Université Laval (oct. 2018)
  • "Le projet BRI, un atout géopolitique pour la Russie dans sa relation complexe avec la Chine ?", Colloque Les nouvelles routes de la Soie, CQEG/Université Laval (mars 2018)
  • "The Ongoing but Uneasy Sino-Russian Cooperation in the Arctic in the 'Belt and Road Initiative' Era" (O. Alexeeva et F. Lasserre), Arctic Change 2017, Québec (déc. 2017)
  • "Des milliers de travailleurs Chinois ont pris part à la Révolution russe de 1917" : l'histoire avec les caractéristiques chinoises", Colloque La Grande Révolution d'Octobre, 100 ans plus tard, UQÀM (nov. 2017)
  • "Le virage russe vers la Chine : une stratégie durable ou un partenariat de façade ?", Colloque Les marges et les frontières terrestres et maritimes de la Chine. Quels enjeux géopolitiques?, UQÀM (nov. 2017)
  • "Ivan Petlin's Embassy to Ming China (1618): A Failed Diplomatic Mission?", Langfang Teachers University, Chine (mai 2017)
  • "Les travailleurs chinois sous la supervision américaine en France pendant la Première Guerre mondiale : les perceptions mutuelles et la communication interculturelle", Colloque Histoire des échanges culturels entre la Chine et l'Occident depuis 1500, Nankai University, Chine (mai 2017)
  • "Les Chinois en Russie : mobilités, identités et activités socio-économiques", Séminaire Normes, circulations et gouvernance en Asie, CESSMA, Paris (mai 2017)
  • "La protection des coolies chinois durant la Première Guerre mondiale d'après les ressources des archives françaises", Colloque Les coolies d'Asie orientale et du Pacifique dans l'empire colonial français et en métropole, Université Paris-Diderot (mai 2017)
  • "The Use of Chinese `labour contingents' by the American Expeditionary Forces during the First World War in France: a forgotten war story", Conference 100 Years After WWI: Local to Global Impact of an International War, University of South Carolina Upstate (avril 2017)
  • "Forgotten Hands with Picks and Shovels: Chinese Contract Workers in Europe during World One", The 21st Biennial Conference of the European Association for Chinese Studies, Saint-Pétersbourg (août 2016)
  • "Chinese Labourers in Europe during WWI: Victims of Western Imperialism?", Workshop Captives, recruited, migrants: Empires and labor mobilization, 17th century to present days, EHESS, Paris (oct. 2015)
  • "Ethnic minorities in First World War: Chinese migrant workers' contribution to Russian war effort (1914-1919)", University of Vienna (juil. 2014)
Services à la collectivité

2021: Member of Selection Committee, Canada-China Scholars' Exchange Program, International Scholarships Program of Global Affairs Canada.

2020: Experte invitee, Subcommittee on International Human Rights, House of Commons, Parliament of Canada.

2020: Évaluatrice externe pour les mémoires de maîtrise en études chinoises, Faculté des études asiatiques et africaines, St.Petersburg State University, Russie.

2016-2019: Membre de l'un des sous-comités de sélection, Concours de bourses nationales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), Canada.

2017: Conférencière invitée, Gameloft, Montréal, Canada. Cycle de conférences à l'attention des employés:

- "La Chine imaginaire : nos clichés et nos jugements"
- "Jeunesse chinoise contemporaine : une génération des petits-empereurs?"
- "Les sujets qui passionnent les Chinois : littérature populaire, histoire, science-fiction"
- "Une femme idéale en Chine : entre la fantaisie et la réalité"
- "Difficiles rapports avec l'Occident : entre l'admiration et l'envie de revanche"

2013: Conférencière invitée, Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), Canada.

Évaluatrice externe pour les journaux/maisons d'édition : Revolutionnary Russia, Europe-Asia Studies, Journal of Chinese Political Science, Revue d'études comparatives Est-Ouest, Études Internationales, Regards géopolitiques, Arctic Yearbook, Histoire sociale, Presses Universitaires de Laval, Presses Universitaires du Québec


DANS LES MEDIAS

- 100 ans du Parti communiste chinois, "Bien entendu", Radio Canada, Montréal, Canada, 13 juillet 2021

- Xi Jinping et la « nouvelle ère chinoise, "Planète Terre", CÉRIUM, Montréal, Canada, 30 octobre 2017

- Le massacre de la place Tiananmen, "Aujourd'hui l'histoire", Radio Canada, Montréal, Canada, 28 avril 2017

Directions de thèses et mémoires

Mémoires
Autres directions et supervisions
  • Gauthier, Kristian (2016). « La bataille de Nomonhan et la Seconde Guerre mondiale en Extrême-Orient » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en histoire (co-direction avec Jean Lévesque).

Publications

Articles scientifiques
Chapitres de livre
  • Alexeeva, O. (2020). Au service de l’empire : Le recrutement des interprètes en Indochine pour accompagner les tirailleurs chinois en France pendant la Première guerre mondiale. Dans E. Guerassimoff et al. (dir.). Travail, migrations et culture au Vietnam. Du début du XIXe au milieu du XXe siècle (p. 225–243). Maisonneuve & Larose éditions.
  • Alexeeva, O. (2020). Between Scylla and Charybdis: Chinese Laborers Under the French-American Supervision in France During World War One. Dans R. McCormick, A. Hernández-Laroche et C.G. Canino (dir.). An International Rediscovery of World War One. Distant Fronts (p. 139–157). Routledge.
  • Alexeeva, O. (2020). Le rôle de la Chine dans la Grande Guerre. Les enjeux de la nouvelle interprétation de l’histoire nationale opérée par Pékin. Dans P. Servais (dir.). Connaissons-nous la Chine ? (p. 167–182). Éditions Academia.
  • Alexeeva, O. (2020). Le rôle de la politique migratoire du gouvernement chinois dans l’évolution de la communauté africaine en Chine. Dans S. Sadouni et M. Gazibo (dir.). Migrations et gouvernance en Afrique et ailleurs (p. 117–134). Presses de l'Université du Québec.
  • Alexeeva, O. et Lasserre, F. (2020). L’Asie centrale à l’ère du BRI : une pomme de discorde entre la Chine et la Russie ? Dans S. Granger et al. (dir.). Les marges et les frontières de la Chine. Quels enjeux géopolitiques? (p. 1–17). Presses de l'Université de Montréal.
  • Lasserre, F., Alexeeva, O. et Huang, L. (2019). China’s Unfolding Arctic Strategy: Threatening or Opportunistic? Dans J.-C. Boucher, P.-G. Forest et L. Bélanger (dir.). Defending Canadian sovereignty. New Threats, New Challenges (p. 77–94). National Defence, Canadian Armed Forces. Récupéré de http://publications.gc.ca/collections/collection_2019/mdn-dnd/D2-408-2019-eng.pdf.
  • Lasserre, F., Meng, Q., Zhou, C., Têtu, P.-L. et Alexeeva, O. (2019). Transit traffic analysis along the NSR and the NWP. Dans F. Lasserre et O. Faury (dir.). Arctic Shipping. Climate Change, Commercial Traffic and Port Development (p. 71–94). Routledge.
  • Alexeeva, O. et Lasserre, F. (2019). Une nouvelle étape de relations tumultueuses : la coopération sino-russe dans le cadre de la BRI. Dans F. Lasserre, É. Mottet et B. Courmont (dir.). Les nouvelles routes de la soie. Géopolitique d’un grand projet chinois (p. 55–70). Presses de l'Université du Québec.
  • Alexeeva, O. (2019). Vladivostok pendant la guerre civile (1918-1922). Dans A. Dubien (dir.). Russie 2019. Regards de l'Observatoire franco-russe (p. 383–393). Éditions l'Inventaire.
  • Alexeeva, O. (2016). Les engagés chinois en Russie et la Première Guerre mondiale. Dans E. Guerassimoff et I. Mandé (dir.). Le travail colonial. Engagés et autres mains-d’œuvre migrantes dans les empires 1850-1950 (p. 381–410). Riveneuve Éditions.
  • Lasserre, F. et Alexeeva, O. (2015). Analysis of Maritime Transit Trends in the Arctic Passages. Dans S. Lalonde et T. Mcdorman (dir.). International Law and Politics of the Arctic Ocean (p. 180–196). Brill.
  • Alexeeva, O. (2015). Diyici Shijie dazhan zhongde Eguo huagong: zhanzhengde linglei shouhaizhe [Chinese workers in Russia during the First World War: Victims of Another War]. Dans S. Weigelin-Schwiedrzik (dir.). Yizhan yu Zhongguo [China and World War One] (p. 452–475). Dongfang chubanshe.
  • Alexeeva, O. (2015). Forgotten Ally: China in the First World War. Dans D. Hambly et L. Salem-Wiseman (dir.). Representing World War 1: Perspectives at the Centenary (p. 42–77). Humber Press.
  • Alexeeva, O. et Lasserre, F. (2015). Le rêve arctique de la Chine. Dans G. Fourmont (dir.). Arctique. Climat et enjeux stratégiques. HD Ateliers Henry Dougier.
    Notes: collection MAPPE et sa carte géante
  • Lasserre, F. et Alexeeva, O. (2015). Quelle stratégie pour la Chine en Arctique? Dans É. Mottet, B. Courmont et F. Lasserre (dir.). La Chine et le Monde (p. 271–292). Presses de I'Université du Québec.
  • Alexeeva, O. et Lasserre, F. (2014). La Chine et l’Arctique. Dans M. Foucher (dir.). L’Arctique, la nouvelle frontière (p. 111–128). CNRS Éditions.
  • Alexeeva, O. (2009). Les entreprises chinoises en Russie et la dynamique relationnelle entre les entrepreneurs chinois et les employés russes. Dans C. Maitte, I. Mandé, M. Martini et D. Terrier (dir.). Entreprises en mouvement. Migrants, pratiques entrepreneuriales et diversités culturelles dans le monde (XVe au XXe siècle) (p. 129–150). Presses Universitaires de Valenciennes.
Articles professionnels ou de magazines
  • Alexeeva, O. (2021). L’émergence du partenariat stratégique Chine-Russie en Afrique : mirage ou réalité? Diplomatie, 108.
  • Alexeeva, O. (2020). La Chine et la Russie dans la « nouvelle ère » de relations bilatérales. Diplomatie, 57.
  • Alexeeva, O. (2020). La Russie, la Chine et la route de la soie polaire. Diplomatie, 102.
  • Alexeeva, O. (2020). Le tournant écologique d’un géant énergivore. La Recherche, 557.
  • Alexeeva, O. (2019). La Chine peut-elle être la bouée de sauvetage économique d’un Royaume-Uni sorti d’Europe ? Diplomatie, 96.
  • Alexeeva, O. (2019). Les 70 ans au pouvoir du Parti communiste chinois : la marche vers un « rêve chinois » ? Diplomatie, 101.
  • Alexeeva, O. (2018). L'Asie centrale au cœur des rivalités impériales russes et chinoises. Diplomatie, 90.
  • Alexeeva, O. (2018). Le partenariat stratégique Chine-Russie : une alliance durable ? Diplomatie, 94.
  • Alexeeva, O. (2018). Le tourisme chinois : un phénomène en plein essor aux enjeux multiples. Diplomatie, Les Grands Dossiers, 45.
  • Alexeeva, O. (2017). Moscou : cap vers l’Asie ? Diplomatie, Les Grands Dossiers, 40.
  • Lasserre, F. et Alexeeva, O. (2013). La Chine en Arctique ? Diploweb.com : la revue géopolitique, 3 octobre. Récupéré de http://www.diploweb.com/La-Chine-en-Arctique.html.
Livres
Rapports de recherche ou techniques
  • Alexeeva, O. et Lasserre, F. (2021). Vers une harmonieuse coopération? La Russie, la Chine et la Route polaire de la Soie. Dans Y. Bouland(dir.). Les routes maritimes arctiques: vers une redéfinition des axes commerciaux?(p. 40-47). Rapport de l’Institut d'Études de Géopolitique Appliquée. Récupéré de https://www.institut-ega.org/l/les-routes-maritimes-arctiques-vers-une-redefinition-des-axes-commerciaux/.
  • Alexeeva, O. (2012). Energy and Environment Issues in Chinese Geopolitics: A case-study of Mekong River Conflict.
  • Alexeeva, O. (2008). Le rôle des agences de recrutement/voyage dans la régulation des flux migratoires en provenance de la RPC.
  • Forest, A., Guerassimoff, É., Li, M. et Alexeeva, O. (2008). Relations de l’État chinois avec les communautés émigrées en Russie et les questions territoriales dans l’Extrême Orient russe au tournant du XIXe siècle.
Autres publications